Il y a une chose sous mon lit. alors je peux pas dormir.
Si, si, je te jure, il y a une chose sous mon lit. Mais tu la vois pas. Parce que la lumière est allumée. Alors elle ne vient pas. Et si tu éteins la lumière, tu la verras pas non plus. Parce qu’il fera noir.

Il y a une chose sous mon lit. alors je peux pas dormir.
Quand tu auras éteint la lumière et fermé la porte, j’aurai peur.  Parce que la chose sous mon lit sera là. Je la verrai pas tant que j’aurai les yeux ouverts. Parce que tu peux pas la voir avec les yeux. Même si tu vois dans le noir. Tu ne peux la voir qu’avec ton imagination.

Il y a une chose sous mon lit. alors je peux pas dormir.
La chose sous mon lit me fait tellement peur que je ne veux pas fermer les yeux. Si tu fermes les yeux, tu la vois. Elle ressemble à une chose qui fait peur. D’ailleurs, la chose sous mon lit, c’est une chose qui fait peur.

Il y a une chose sous mon lit. alors je peux pas dormir.
Mais tu sais, je suis très fatigué la nuit. Alors je finis par m’endormir quand même. Mais la chose sous mon lit, elle n’attend que ça. Parce qu’elle dévore mes rêves et il ne me reste plus que des cauchemars. Moi, j’ai peur des cauchemars. Surtout de celui avec les monstres dans les gourdes. Je veux dire les égoûts. Tu me comprends.

Il y a une chose sous mon lit. alors je peux pas dormir.
Et puis tu sais aussi, la chose sous mon lit, elle ne vient que quand je suis tout seul. Sans personne de fort pour me défendre.
Quoi, Lapinou ? T’as rien compris ! C’est moi qui le protège ! Mais je suis pas assez fort pour le protéger de la chose sous mon lit. Si tu dormais avec moi ? Si t’es là. j’aurais plus peur. Ou bien. je pourrais venir dormir avec toi, dans ton lit.

Parce que la chose sous ton lit. je la connais pas, alors, peut-être que j’aurai pas peur.
Advertisements